Notes de Lecture: Un Continent à la mer! d’Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Image Le samedi 09 juin 2012 à 15h au Centre Culturel Hakuna Matata à Adidogomé à Lomé, eut lieu une soirée-dédicace organisée par les Editions Awoudy. A l’honneur, le Sieur Ayayi Togoata APEDO-AMAH. Ce dernier, jusqu’alors connu comme professeur de Lettres aux Universités du TOGO et critique littéraire, est devenu aussi désormais dramaturge avec une pièce de théâtre intitulée Un Continent à la mer !

Cette pièce de théâtre écrite sur 88 pages comprend six(07) personnages ; 07 émigrés africains qu’un hasard qui se veut littéraire, a réuni sur « Un vaste radeau, en fait un morceau de coque d’un vieux rafiot qui vient de couler avec sa cargaison de mille trois cent soixante et un émigrés africains en route vers l’Eldorado européen » (p.07)

Image Cette didascalie introductive plante le décor d’une intrigue théâtrale à la fois simple et complexe. Simple, parce qu’elle se donne à lire comme un théâtre tragi-comique sur l’immigration clandestine, une pratique tristement omniprésente sous nos Tropiques en panne de démocratie. Complexe, parce que cette intrigue  se révèle un récit dont chaque personnage se revendique une part de la narration à la manière « d’il était une fois ». A ce titre, les répliques deviennent de longues tirades mêlant histoires individuelles et frasques mégalomaniaques du « Timonier », un dictateur qui a instauré dans son pays un « régime de tarés ». Se déclarant, à degrés divers, victimes de cette dictature du « Timonier », les personnages d’Apedo-Amah ont choisi, par démission ou pour survie, la fuite vers l’eldorado européen en empruntant la voie maritime.

Le radeau qui leur sert de pirogue après naufrage de leur barque, devient un espace de promiscuité et de cohabitation conflictuelle entre les personnages. Espace de promiscuité entre cinq(06) personnages dont ADUAYI, un instituteur et son épouse NYEKELE tentant d’offrir une quiétude à leur nouveau-né baptisé, à juste titre, ENFANT-DE-LA-MER(le 7ème  personnage). Espace de cohabitation conflictuelle entre, d’une part des ex-dignitaires(le couple NANBOG et ADJO, l’ex-colonel et l’ex-ministre KPATCHA) et de l’autre de simples citoyens (l’instituteur ADUAYI, sa femme et SIKA, une pute) qui s’invectivent ; chacun trouvant en l’autre la cause lointaine ou immédiate de sa déchéance.

Au-delà donc de la trame de fond qu’est l’immigration clandestine et sa cohorte de risques et de mirages, Un Continent à la mer ! décrit, à travers les souvenirs que les personnages ressassent, la situation socio-politique de bien de pays d’Afrique qui connaissent le lot des maux comme le clientélisme, le tribalisme, le favoritisme, la répression, l’oppression, les règlements de comptes et autres tares des soleils des indépendances. Et pour mettre en scène toutes ces dérives et interpeller le lecteur, rien de plus avenant que le langage cru et acerbe d’Apedo-Amah qui martèle : « l’Afrique des soldats et des politicards  est un fiasco douloureux » (p.81) Vivement les représentations d’Un Continent à la mer !

Publicités

6 commentaires sur “Notes de Lecture: Un Continent à la mer! d’Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Ajouter un commentaire

  1. un continent à la mer, une représentation de la vie à l’envers qui se déroule comme un flux et un reflux en Afrique.Les droits de citoyens en péril, une vie faite de chantage, de menace, de puérilité, d’usurapation et d’impunité surtout. En tout cas âmes sensibles…..

  2. Et dire qu’il faille que je viens sur ce blog pour m’enrichir de cette oeuvre,ah oui une oeuvre a tes dire qu’il faut parcourir histoire de ne pas se noyer dans cette mer, qu’on emprunt pour fuir notre Mère Afrique! content pour le commentaire et la synthèse!courage

    1. Votre lecture m’apporte un grain de plus pour entrer dans d’autres synthèses. Il se trouve que chaque fois que vous (souffrez que je vous vouvoie) visitez mon blog il grandit et pour cause! Enfin pour revenir à Un continent à la mer!, vous savez qu’après le crépuscule des temps anciens, vinrent dans cette Afrique-là, les soleils des indépendances qui ont fabriqué des états honteux où les gazelles s’agenouillent pour pleurer, il va alors de soi qu’aujourd’hui on crie: Un Continent à la mer! A vous de relayer le cri si cela vous tente…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :