DU CATALOGUE AU TEXTE

Image Les éditions Awoudy ont pour vocation de toujours partir pour les mots afin de démythifier l’épineuse question de l’édition au Togo. Pour ce faire, elles côtoient Dambé, la fille du Roi, Myriam ou la rose noire et surtout la sirène des bas-fonds qui, au-delà de tout préjugé, renseigne que le secret du bonheur se cache dans toute symphonie littéraire. Ah, la littérature ! Parlons-en ! Puisqu’elle est fruit de rêves et chants de retour de Rose et Eros. Cette littérature-là se veut paroles insulaires capables et de fabuler la déchirure d’un continent à la mer et de projeter une divine lumière de la physique solaire sur des cœurs enterrés par le viol d’une mineure. L’alchimie naît alors ! Et comme un feu de brousse voulu par N’taaba ou autre dieu littéraire, elle oblige un retour vers l’amour. On comprend, au final, que le terrible cycle des amours nous ramène toujours à la même interrogation : comment aurai-je pu savoir ? Aussi faut-il préciser que ce texte n’est ni le cri de mon âme, ni l’hymne d’un prince sans royaume, mais une façon bien mienne, d’oser dire que la persévérance peut faire passer de l’herbe en fleur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :