MOI, PREMIER MINISTRE (Première Partie)

ImageJ’ai eu, ce matin, une visite surprise : Fala Fala, mon ami qui se dit important dans le champ politique de ce pays-ci, a pointé ses petits yeux de roitelet sur ma porte de Directeur Général de la société « Escales Tropicales ». Mon ami cher n’a pas changé d’un iota. Toujours ses gestes précipités et son sourire déréglé. Il entre, s’assoit et déclare avec faste : « le pays est en panne de Premier Ministre »

–         Oui, je le sais, ai-je rétorqué

–         Que diras-tu si je t’annonce que tu es pressenti pour ce poste ?, m’a-t-il questionné, me regardant droit dans les yeux.

Voici ce que je lui ai répondu :

« Moi, Premier Ministre, je formerai un gouvernement de parité : moitié société civile-moitié société militaire. Pas de technocrates aux tons techniquement tonitruants qui fuiront sans finesse à la fin du festin. Pas, non plus, de politicards aux idées quart-mondistes qui ne sauront m’attirer que d’immondices. Pas, non plus, d’impolis et d’insoumis, ni de coléreux et querelleurs aux corps gros et gras à qui la légende du Bas-Quartier  attribue le rôle de gourous qui se gourent lourdement dans leurs distributions de gifles ministérielles.

Moi, Premier Ministre, je ne ferai pas fi des défis à relever par ce pays-ci. Pour cela, mon gouvernement, de parité, je le précise, se fera siens les grands projets que je ferai rédiger par Antoine, mon bon ami français, véritable vivier de réflexions et visions très occidentales pour ce pays-ci. Mon équipe et moi, tels des éperviers gonflés de patriotisme désuet, travaillerons pour la croissance et le développement à la base. On apprendra à nos concitoyens que la croissance passe par la maîtrise, sans faille, des techniques employées, il ya des milliers d’années, par nos paisibles pères défunts dans les marches avec échasses. On leur apprendra que le développement à la base passe par le changement d’état passif en état actif et surtout par le changement d’une folle foi qui stipule outrageusement que le Bon Dieu est un Bon Père Noël qui va distribuant biens et grâces chaque vendredi et chaque dimanche.

Moi, Premier Ministre, je mettrai en place une politique populaire de redressement de la productivité. Il n’y aura plus dans ce pays-ci, de slogans à la con, il n’y aura qu’une et une seule injonction : « Au travail ! »…A SUIVRE

Publicités

2 commentaires sur “MOI, PREMIER MINISTRE (Première Partie)

Ajouter un commentaire

  1. je déteste les premiers ministres trop diseurs de moi, et puis c’est le slogan à la con? En tout cas qu’il se mette d’abord au travail et on verra……………à quoi ça rime l’expression »CE PAYS -CI » qui jonche son discours?

    1. les hommes politiques ont parfois de ces tics langagiers qui peuvent à la fois nous amuser et nous énerver. Les politiciens sont tous beaux discoureurs, c’est d’ailleurs cela que je mets en scène pour mieux ironiser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :