MOI, PREMIER MINISTRE ( Deuxième Partie)

ImageOui, Au travail !  messieurs les ministres, pour asseoir notre système, le nouveau, plus réfléchi dans le vol, plus subtile dans la torture, plus avenant dans les détournements.

Au travail !  monsieur le ministre des affaires étrangères, au travail pour la recherche de filles asiatiques à même de m’aimer chaque fois que j’irai là-bas apporter  aides et finances aux sinistrés de Fukushima et autres catastrophes qui frappent, furieusement mais naturellement, ces Nations Sœurs.

Au travail ! monsieur le ministre de l’intérieur pour prouver à Badou, mon ami togolais qu’alors étudiant à Dallas j’ai boudé, oui lui prouver qu’au-delà de ses inepties sur ce pays-ci, ici tout est démocratie. Tout est démocratiquement décret-able au même titre que sa caisse décapotable. Montrer à ce misérabiliste Badou, conjuguant sa quotidienneté d’exilé avec le froid américain, que les affaires d’ici se règlent en pots-de-vin courtois et chaleureux.

Au travail monsieur le ministre des finances ! Travaille à financer toutes les virées du Président et tous ses vrais faux voyages officiels ! Travaille à financer la cohorte des maîtresses de la République qui se rivalisent dans la quête d’un vagissement masculin ! Travaille à financer nos ambitions immédiates, nos rêves d’ici et d’ailleurs, nos achats de conscience et les mille et une gymnastiques de nos marabouts ! Travaille à financer Dékon, mon éprouvante épouse, versée à jamais, dans les œuvres faussement caritatives.

Au travail ! monsieur Tout Le Monde du  nouveau système pour enraciner la nouvelle noble nébuleuse, source d’éclosion de riches insolents aux visages humanistes et aux costumes très républicains.

Oui, au travail ! mesdames les directrices de cabinet et mesdames les secrétaires, au travail pour satisfaire, au bureau et sans ragot, la libido de vos supérieurs hiérarchiques !

Au travail ! messieurs les fonctionnaires de l’Etat, messieurs Importants du système, messieurs cousins du Président, mesdames Ramifications familiales portant célèbre-ment et céleste-ment le nom d’Untel, au travail, pour créer à chaque niveau des parcelles de pouvoir hostiles au vouloir des tiers exclus !

Au travail ! paysans à l’échine caduque et aux outils archaïques, femmes aux charges chaleureusement chiantes, filles de joie aux couleurs artificiellement fondées et humainement déshumanisantes, conducteurs de zémidjans aux gueules douloureusement douées d’obscénités démocratiques, étudiants compostés courageusement courtois, au travail pour glaner des miettes en guise de revenus ! « Au travail ! » et tout le monde…A SUIVRE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :