Mahougnon Kakpo: une poésie déprécatoire

ImageMa rencontre avec la poésie de Mahougnon Kakpo m’a rappelé le second titre du romancier rwandais Tharcisse Urayeneza : La Beauté du hasard. Toute une beauté, en effet, dans ce hasard qui, ce matin-là, a soulevé le premier afin que je découvre le second livre : Pour  circoncire le sel. Un recueil de poésie ou plutôt un poème qui traînait là, sur l’étal de l’ami bouquiniste, du côté nord de l’université de Lomé.

Pour  circoncire le sel est une poésie éditée en 2009 ? par les éditions de la rose bleue (aujourd’hui disparue du champ littéraire togolais). L’auteur, Mahougnon Kakpo, est universitaire, écrivain et critique littéraire béninois. Dans ses vers, on entre religieusement, aidé par une belle préface de l’autre écrivain béninois Camille Amouro qui parle, à juste titre, d’une poésie « où chaque détail devient un sujet de prière »

Inutile donc de chercher loin ! La poésie de Kakpo est une poésie des initiés, mieux encore, une déprécation au sens plein du terme. Elle s’ouvre par les vers suivants :

Si la parole sert d’exorcisme

Alors désertez les marigots, p.13

Le poète plante le décor avec ces vers qui rendent compte de l’importance de la parole dans les cérémonies de libation. La parole y est vue, en effet, comme l’arme miraculeuse qui chassera les mauvais esprits, comme la semence orale qui fera germer le bonheur individuel ou collectif, comme le nerf de bœuf qui fouettera le méchant, le malin et autres esprits déviants. La déprécation poétique ne badine pas avec les mots. Elle se veut sérieuse et inspirée ; elle se veut aussi défi, comme on peut le remarquer dans les vers suivants :

Voici la Parole qui brûle/ et qui ou quoi

se met à l’hémistiche de ma langue doit

se couvrir de linceul…, p.15

 

ImageMahougnon Kakpo est un vrai poète déprécateur. Sa verve et ses images, ses sentences et ses maximes se mettent au service d’une langue qui convoque et invoque les diverses forces spirituelles appelées à participer de son cheminement vers l’équilibre:

…vous divinités/ vous habitants des quatre points cardinaux/ mes pieds offrent leur nudité à l’œil de la terre/ mes pieds frappent la terre…

…maintenant que je suis dans l’antichambre de l’univers/ je nomme l’Air/ j’érige le Feu/ j’invoque la Terre/ j’intronise l’Eau, pp. 44-45

Tout est beau dans ce recueil de Kakpo : des envolées incantatoires aux  dispositions graphiques même des vers, des implicites poétiques aux ferveurs animistes dont le poète peint les éléments comme une ordonnance, version traditionnelle :

…alors achetez un canari

n’oubliez point la calebasse à couvercle

la dent d’hippopotame

la coquille d’escargot

Pour fermenter le sel de demain, p. 59   

Tout est également symbole dans cette poésie dont le titre même donne matière à réfléchir sur la circoncision du sel. Le sel perçu sous l’angle de son action corrosive, se révèle spirituellement fondamental, donc adjuvant de l’homme dans sa lutte contre les obstacles. En tant que tel, le sel a besoin d’être ciselé, d’être poli, d’être donc circoncis pour accompagner l’homme dans son « lieu de l’Emergence » comme dit l’auteur.

On comprend donc le retour incessant – un peu trop peut-être – du mot « sel » dans tout le recueil. Une chose est sûre, on ne peut lire  Pour  circoncire le sel sans penser à l’univers du Fa (Dieu animiste en Afrique de l’ouest, notamment au Nigéria, au Benin, au Togo…) auquel le poète consacre la plupart de ses œuvres, notamment ses essais à l’instar de Introduction à une poétique du Fa(2006). On ne peut non plus lire la poésie de Mahougnon Kakpo sans penser à  celle du Congolais Gabriel Mwènè Okoundji qui rappelle que toute poésie doit être « une poésie nécessaire, celle de l’inspiration vive, celle du souffle qui a du sang dans les veines, et peu importe le mode de son cheminement ». Et avec Mahougnon Kakpo, le cheminement tient la route et le sang déborde, circoncision oblige !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :